En ce temps de l’année où l’Halloween est à nos portes et où la notion de peur peut prendre d’autres mesures, je souhaite vous faire part d’un élément non négligeable. Il s’agit de faire sursauter son enfant volontairement, donc de façon  réfléchie. «Ah oui, je vais arriver derrière lui et crier «ARRRGG!»; ce sera drôle». Non, ce ne le sera pas. Dans ce texte, je vous explique pourquoi tout cela est loin d’être de la rigolade et pourquoi il est à éviter pour ne pas affecter le développement d’un enfant.

Lire l’article intégral ici.